fbpx

Cancers, maladies cardiovasculaires, asthme… OUI, le véganisme peut changer votre vie !

C’est fou quand j’y pense…

Pour vous, je vais consacrer mon temps à enquêter sur les bienfaits d’une alimentation sans produits animaux (dans un pays, la France, où 63% des français dépassent le seuil de 150 g de charcuterie par semaine). 

Je passe déjà pas mal de temps à me documenter, à relater les études qui montrent à quel point une alimentation sans produits animaux peut réduire les risques d’obésité, de diabète de type 2, d’un certain nombre de cancers et… je n’avais jamais évoqué l’asthme et les allergies respiratoires ! 

Et si je n’avais pas rencontré Marie France, je n’aurais jamais percuté.

J’ai de l’asthme depuis toujours. 

Un mal inflammatoire chronique donc, qui se déclenche à chaque effort un peu soutenu et se traduit par un essoufflement, une toux, une respiration difficile ou sifflante. Mon asthme m’interdit depuis toujours les footings et les séances de step à la gym.

Comme 4 millions de personnes en France, je vis avec sur ma table de chevet, dans un tiroir de l’armoire du salon, dans mon sac à main une ventoline toujours prête à être dégainée.

Je ne vais pas dire que cet asthme a pourri ma vie mais ça m’a clairement empêché de faire des choses.

Depuis un ou deux ans cependant, ça va mieux. Les crises n’ont pas cessé mais elles sont franchement beaucoup moins nombreuses

Pourquoi je vous raconte tout ça ? 

Parce que la semaine dernière, j’étais à un cours de cuisine végétale (je vous en parlerai bientôt d’ailleurs) et j’ai rencontré Marie-France, 47 ans. Marie-France est cuisinière et travaille dans une clinique de Martinique. 

25 recettes Vegan pour l'été

Quand on a évoqué cette formation culinaire, qu’elle suivait depuis cinq jours, la première chose qu’elle m’a dite, c’est non pas à quel point cette cuisine était délicieuse, mais à quel point elle avait changé sa vie : depuis cinq jours, c’est-à-dire depuis qu’elle avait adopté une alimentation végétale, Catherine n’avait jamais eu à sortir sa ventoline : plus une seule crise d’asthme !

Et c’est là que j’ai percuté. Son histoire, c’est la mienne !

J’ai compris pourquoi, depuis que j’ai moi aussi totalement adopté cette alimentation, je vais beaucoup mieux.

A ma décharge, le lien entre alimentation et asthme est assez peu connu, pour ne pas dire tu. 

Résumons :

  • L’asthme touche 334 millions de personnes dans le monde
  • Il provoque 1000 à 1500 décès chaque année en France, pays où la maladie est trop souvent banalisée.
  • Au moins 10% des petits français en souffrent. L’asthme est la première cause d’absentéisme scolaire.
  • Toutes les dix minutes, il naît en France un futur asthmatique. C’est la moitié du temps qu’il vous faut pour lire cette lettre.

Selon l’OMS, les plus gros facteurs de risque pour le développement de l’asthme sont:

  • La pollution intérieure : les produits chimiques irritants, les allergènes présents à l’intérieur des habitations ( acariens, moisissures, squames)
  • La pollution extérieure : la pollution de l’air, en particulier les particules fines, les allergènes extérieurs (pollens et moisissures)
  • La fumée du tabac

Sachant cela, j’ai depuis des années mis un soin tout particulier à bien aérer mon appartement, mis des housses anti-acariens, banni la moquette et jamais touché au tabac.

Et ? Et les crises ont continué !

Parce que la seule chose susceptible d’espacer mes crises, bizarrement personne ne m’en a jamais parlé.

Et cette chose, c’est l’alimentation.

Ce « médicament » que Marie-France et moi avons découvert toutes seules. Presque par accident.

En faisant des recherches en rentrant de mes cours avec Marie-France, j’ai mis la main sur un rapport présenté par des chercheurs australiens lors de la réunion annuelle 2017 de la Thoracic Society for Australia and New Zealand ( TSANZ) .

  • Selon ces chercheurs australiens, confortés par des chercheurs du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), une supplémentation en fibres permet d’améliorer les symptômes de l’asthme en stimulant le microbiote intestinal. Chaque jour, au cours de cette étude, ils ont donné à des asthmatiques un supplément d’inuline, une fibre soluble qu’on trouve surtout dans la chicorée, l’endive, les bananes, les poireaux, les betteraves (5 conseils pour soulager l’asthme et les fibres protégeraient de l’asthme)
  • Les mêmes chercheurs ont démontré qu’un seul repas riche en graisses saturées pouvait augmenter l’inflammation et les symptômes de l’asthme.

Et où trouve-t-on les graisses saturées ?
Dans les graisses animales comme la viande ou les produits laitiers ! 

  • Quant à la plus large étude jamais menée pour examiner les facteurs de risques des allergies et de l’asthme chez l’enfant (l’étude ISAAC International Study of Asthma and Allergies in Childhood), étude faite sur 319 196 adolescents de 51 pays différents âgés de 13 à 14 ans et 181 631 enfants de 31 pays âgés de 6 à 7 ans, elle montre que les enfants qui mangent au fast food trois fois par semaine augmentent de 39% leur risque d’asthme sévère.
    A l’inverse, consommer au moins trois fruits par semaine diminue significativement ce risque

Si de nombreuses questions subsistent encore, le travail des chercheurs plaide indéniablement pour une consommation plus importante de fruits et de légumes pour prévenir asthme et allergies respiratoires. 

Ce travail met aussi en évidence l’effet nocif de la consommation de viandes et de produits laitiers.

En vrac et de façon non exhaustive, les aliments à privilégier pour prévenir asthme et allergies respiratoires :

  • Légumes : tous les légumes très colorés, cresson, oignon violet, cerfeuil, poireau, radis noir, champignon shiitake.
  • Céréales et pains sans gluten (tapioca, millet, quinoa, sarrazin).
  • Pois chiches.
  • Huiles de lin, de chanvre, d’olive.
  • Lait de chanvre.
  • Aromates: ail , cannelle, estragon, gingembre, thym, persil.
  • Sels: de Guérande ou de l’Algarve, sel marin non raffiné.
  • Retrouvez la liste complète ici

Maintenant, je sais. Et je vais m’empresser d’envoyer tout cela à Marie-France.

DIABETE DE TYPE 2, MALADIES CARDIO VASCULAIRES. CANCERS DE DIFFERENTS TYPES… 

L’asthme n’est clairement pas la seule maladie chronique que le véganisme aide à combattre : si vous aussi, vous souffrez d’une de ces maladies, votre changement d’alimentation est clé.  

Et Alternative Vegan est là pour vous informer et vous accompagner au mieux dans cette transition.

Si vous êtes concerné par ces sujets, n’hésitez à rejoindre notre groupe Facebook privé pour échanger et à transférer cet article  à des personnes de votre entourage que ces questions peuvent intéresser.  

Un grand merci à tous, vraiment ! 

A très vite !

Laurence

>