fbpx

décembre 6

Iode : cette carence à laquelle on ne pense pas…

Newsletters, Pratique

14  comments

Vous êtes nombreux à m’avoir questionnée à ce sujet. A la suite de mon dernier article sur les omégas 3, certains d’entre vous m’ont demandé où trouver de l’iode quand on est vegan. C’est une question essentielle parce que l’importance de l’iode, son rôle même, sont assez méconnus en France.

Les non vegans ne se posent pas la question parce qu’ils trouvent cet iode à travers le poisson ou les animaux d’élevage (ces derniers ne sont pas naturellement iodés, ils le sont à travers leur nourriture et ne sont donc que des «transmetteurs»). Et de façon assez étonnante, ils la trouvent aussi dans les produits laitiers.

“La majorité de la population en France obtient son iode par les produits laitiers, m’a expliqué le docteur Sébastien Demange, membre de la commission Nutrition-santé de l’Association Végétarienne de France. Parce qu’on nettoie le pis des vaches et le matériel pour faire la traite avec des produits iodés. Quand les vaches sont blessées, on applique de l’iode sur la blessure pour les aider à cicatriser”.

Cette question de la carence en iode, les vegans font bien de se la poser. Pourquoi?

L’iode est en effet indispensable pour :

  • Permettre le bon fonctionnement de la glande thyroïde, qui est un peu le « chef d’orchestre » de notre corps. 

    Les hormones de la thyroïde régulent en effet la croissance, le fonctionnement rénal, la solidité des os. La thyroïde a une action régulatrice sur le système cardiaque, le cerveau, les muscles. Elle joue aussi sur l’humeur, régule le transit intestinal, régule la température corporelle…
  • En cas de carences, les adultes peuvent souffrir de goitre et d’une production insuffisante d’hormones thyroïdienne (lire notamment).

    Après 60 ans, plus d’une femme sur 10 a des problèmes de thyroïde contre seulement 4% des hommes.
  • Les enfants peuvent quant à eux souffrir d’un retard mental, le crétinisme.

C’est d’ailleurs parce qu’ils ont manqué d’iode que des gamins sont passés à la postérité comme les « crétins des alpes » …

Oui, le crétin des Alpes a vraiment existé (ce n’est pas seulement une des insultes préférées du capitaine Haddock).  

Ils ont même été 50 000 nés dans les massifs des Alpes et des Pyrénées entre 1830 et 1900. De pauvres hères affublés de goitres, de cous enflés, de handicaps physiques (surdité) et mentaux qualifiés “d’animaux vivants”. 

Les familles les cachaient ou les envoyaient à l’asile quand ils n’étaient pas exploités comme cobayes par la science… (évoqué par l’historien Antoine de Baecque, dans Histoire des crétins des Alpes, la librairie Vuibert). 

La science de l’époque a suspecté les miasmes d’altitude, la toxicité géologique, la qualité des eaux, la consanguinité des familles. Les médecins se sont disputés (et ont perdu du temps) avant qu’on se rende compte que ces pauvres gens souffraient en réalité d’insuffisance thyroïdienne.

L’affaire a en effet été réglée avec quelques distributions de sel de cuisine iodé et de pastilles spécialement préparées pour les enfants.  

Les crétins des Alpes ont cessé de naître…

Cette triste histoire montre bien qu’il ne faut pas rigoler avec la carence en iode

Où trouve-t-on l’iode quand on est vegan ?

  • Principalement dans les algues : wakamé, dulse, goémon noir, kombu, kelp, ouessane, nori avec lesquelles sont faites les makis.

    Mais attention il faut les consommer avec parcimonie car elles en contiennent de très fortes doses (notamment le kelp et kombu).
  • Dans la salicorne, plante de la famille des chénopodiacées (comme la betterave), aussi appelée « haricot de mer » parce qu’elle pousse sur le littoral français et dans les marais salés de Lorraine. 

    A préparer comme les haricots verts, dans les salades !

Mais comment faire lorsqu’on n’aime pas les algues ?

C’est le cas de Joelle, une des abonnées à la newsletter d’Alternative Vegan. 

Elle m’a ainsi écrit que le fait de ne plus manger de poissons a provoqué chez elle une hypothyroïdie et un taux d’iode moitié moins que la normale. Impossible d’avaler des algues…

Son médecin lui impose donc de manger des poissons qui, dit-elle, “la dégoûte” à juste titre.

On peut se rabattre sur :

  • Le sel iodé : tous les pays développés enrichissent le sel de table en iode. Mais il est bien évidemment déconseillé d’augmenter sa consommation de sel.
  • Certains végétaux comme la banane. Mais le problème est que la teneur en iode des végétaux est aléatoire car elle varie en fonction de la composition des sols de culture.
  • Des herbes qui en contiennent un peu (romarin, laurier coriandre, thym, ciboulette, persil, aneth…).

Mais la solution la plus sûre, et de loin, reste de se supplémenter, à raison de :

  • 150 microgrammes par jour pour les adultes
  • 200 microgrammes pour les femmes enceintes (il s’agit des recommandations françaises, celle de l’OMS est de 250)
  • 200 microgrammes pour les femmes allaitantes (290 pour l’OMS)
  • 120 microgrammes pour les enfants de 7 à 9 ans
  • 90 microgrammes pour les enfants de 4 à 6 ans
  • 80 microgrammes pour les enfants de 1 à 3 ans.

Si la question de la supplémentation vous gêne (c’est encore une fois la solution le plus sûre), dites-vous bien que la population française non vegan, est elle-même supplémentée via l’iode rajoutée au sel de table ou l’iode incluse dans la nourriture des animaux d’élevage. 

La différence, c’est qu’elle ne le sait pas, et vous si !

N’hésitez pas si vous avez d’autres questions et d’autres suggestions, faites comme Joëlle !

Vous pouvez m’écrire librement, poster un commentaire ci-dessous ou rejoindre mon groupe privé Facebook (qui vient de passer la barre des 5000 membres !) à tout moment pour vous informer, échanger et partager votre expérience. 

Laurence

Alternative Vegan Media

Laurence Pieau


A Propos

Vous pourriez aussi aimer...

Maladies pulmonaires : nous prendrait-on pour des jambons ?

Covid-19 : les 17 végétaux qui vont booster votre système immunitaire

Smoothie bananes et de myrtilles – Recette “spécial défense immunitaire” !

  • Je me demande si vous pourriez avoir des infos sur le risque de développer le Covid (et non d’être porteur sain) et l’alimentation…..
    Merci

  • Merci pour les infos. Pour l”instant je ne suis pas vegan mais je commence à remplacer certains plats carnés pardles protéines végétales.

  • Bonjour
    Merci pour toutes ces informations pertinentes. J’aimerais savoir comment on se complémente en iode?
    quel marque ? où trouve t on l’iode? est ce que la spiruline en complément ne suffit pas? merci

  • C’est très beau tout ça mais quand on est traité à l’Euthyral n’est-ce pas dangereux de prendre de l’iode ? Moi j’en parlerai à mon médecin !!

  • Merci pour votre information sur l’iode. Une question simple : qu’en est-il pour les personnes qui souffrent d’hypertension et qui ne doivent consommer que très peu de sel ? Pour ma part, je sale peu l’eau de cuisson mais par contre, je relève les aliments dans mon assiette avec le sel rose de l’Himalaya. Cordialement. Georgia

  • Bonjour,en cas d’ hyperthyroïdie, l iode ne fait elle pas effet inverse ? Par quoi peut on remplacer l iode pour un bon fonctionnement de la thyroide. ? Merci

  • j avais l habitude de prendre des compliments alimentaires contenant 50 pour cent des apports iodes recommandes (imusan) mais on vient de me diagnostiquer des nodules toxiques thyroïdiens donc secretant de l iode…je me demande du coup j ai tout arrété et je ne sais plus que penser? j espere pouvoir bénéficier dune exérèse partielle de la tyroïde..

  • Bonjour
    Tout d abord merci pour vos post , ils sont tous très instructifs et passionnants

    Pour résumer , je vais’ vous raconter ma vie mais j’ai besoin d aide

    Ma fille de 4 ans , ne mange plus de viande depuis 1 an, ne consomme pas de lait de vache ( mais quelques fromage encore) elle refuse depuis quelques jours le poisson.
    Mon fils de 1 an, n a jamais mangé de viande , et depuis peu , il refuse également le poisson. Il ne consomme plus de lait de vache depuis 2 mois,( et ça a toujours été compliqué de lui faire boire après le lait maternel) et il refuse tout les fromages
    Bref des bons mangeurs de légumes , et bien heureux …
    mon conjoint lui mange du poisson mais 1 fois par semaine ou toute les 2 semaines. Aucun produits laitier. Et plus de viande depuis quelques mois. En complément il prend une gellule de b12
    Quand à moi , rien d animal.
    B12 en complément également

    La question :
    -Faut il que je complémente en b12 les enfants vu qu’il ne consomment plus de produits laitier ni de poisson?
    -Faut il qu’on ce complément en iode ?
    – Quel « marque » prendre et où la trouver ?

    J’espère que vous pourrez m’aider , les médecins par ici ( Tarn et Garonne ) ne sont pas très « GO VEGAN » donc cela reste complexe d avoir une info à ce sujet..

    Merci d’avance
    Au plaisir de vous lire

  • Bonjour Laurence
    Végétarienne depuis 9mois maintenant je me glisse lentement mais sûrement a une alimentation vegan.
    Merci pour toutes ces informations qui m’ai Beaucoup.
    Je souhaiterais savoir s’il existe des compléments alimentaires afin de se supplementer en iode.
    Merci ?

  • Bonjour Laurence, et d’abord merci pour toutes ces informations qui nous sont toujours très utiles! En lisant votre dernière newsletter, je me pose une question essentielle pour moi: je n’ai plus de thyroïde du tout: on m’a fait une ablation totale suite à un goitre; les médecins à qui j’ai posé la question restent dans le flou: dois je me supplémenter en iode ou pas (sans devoir à chaque fois réajuster mon traitement)? J’ai beaucoup de difficultés à trouver des infos concernant “l’après” de l’ablation thyroïde et surtout en tant que vegan!

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Recevez gratuitement notre newsletter

    >