fbpx

Comment arriver au zéro déchet en 10 étapes

Comment arriver au zéro déchet en 10 étapes

Capsules de café, emballage unique, portion individuelle, produits hors saison…En quarante ans, la quantité de déchets que nous produisons a doublé. C’est loin d’être irréversible, on peut de façon simple arriver au zéro déchet. Voilà dix étapes pour réduire son empreinte écologique et sa production de déchets dans la cuisine.

  1. Cuisinez à la maison
  2. Anticipez la préparation de vos repas
  3. Evitez le gaspillage alimentaire
  4. N’achetez pas de portions individuelles
  5. Choisissez des aliments sans emballages
  6. Compostez les déchets organiques
  7. Refusez les produits à usage unique
  8. Choisissez des aliments produits localement et en saison
  9. Encouragez les entreprises qui pratique le zéro déchet
  10. Devenez vegan ?

 A grande échelle :

1.     La meilleure étape vers le zéro déchet : devenir vegan

On sait aujourd’hui qu’une grande majorité des gazs à effet de serre proviennent de l’élevage et des productions animales. Refuser ces aliments réduit d’office votre production de déchets indirects.

2.     Encourager les entreprises à franchir leurs propres étapes vers le zéro déchet

Contactez les services consommateur pour signaler les absurdités comme le suremballage. Les entreprises peuvent et doivent changer leurs pratiques !

3.     Vers le zéro déchet « caché » : choisir des aliments produits localement et en saison.

Les productions « hors saison » font une consommation indécente de ressources : eau, énergie pour le chauffage des serres, plastiques qui envahissent la nature, carburants des avions qui nous amènent des fruits de l’autre bout du monde… Choisissez de préférence les aliments produits localement et en saison, moins gourmands en ressources.

A l’échelle de la maison :

Une grande majorité des déchets de la maison viennent de la cuisine. Il est pourtant très facile de diminuer la taille de nos poubelles « d’ordures ménagères. »

4.     Anticiper

Achetez ce qu’il vous faut, en fonction de ce que vous avez déjà. En prévoyant les repas à l’avance, pour quelques jours, vous pouvez acheter les bonnes quantités, et éviter les pertes, ainsi que les achats inutiles.

5.     Zéro gaspillage alimentaire : une étape vers le zéro déchet

Quelle tristesse de voir une poubelle remplie de nourriture gaspillée… Accommodez les restes, et n’hésitez pas à les congeler. Ainsi, vous aurez un plat tout prêt pour un futur soir de flemme !

6.     Moins d’emballages = moins de déchets !

Dans la mesure du possible, choisissez les aliments « nus » (en vrac) ou dans des emballages recyclables comme le verre ou le métal. Certains produits sont difficilement accessibles sans emballage, comme le tofu et la plupart des simili-carnés. Ils seront facilement remplacés par des légumineuses ou des alternatives faites maison (tofu, seitan, galettes de légumineuses, etc).

23 meilleurs sources de protéines végétales

Quel végétal est l'aliment le plus riche de la planète ?


7.     Refuser les produits à usage unique : une étape vers le zéro déchet

Manger dehors, en particulier en version « à emporter », génère beaucoup de déchets. Si c’est inévitable, emportez vos propres couverts et une serviette en tissu et refusez les produits à usage unique. Une tasse ou un mug de voyage pourront servir tant pour le café ou l’eau, que pour acheter une glace au détour d’une balade.

8.     Portions individuelles : zéro pointé

Evitez les produits vendus en portions individuelles : ils sont plus chers que leurs équivalents en « format familial », et suremballés. Choisissez si possible les grands contenants : vous pourrez transporter une part dans un sac à vrac ou une petite boîte. Pensez aussi au thé en vrac plutôt qu’en sachet, au café moulu plutôt qu’en capsule, etc.

9.     Composter les déchets organiques

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, installez un compost extérieur. Toutes vos épluchures et restes pourront y vivre une seconde vie et se transformer en nourriture pour vos plantes. En ville, il existe des composts partagés, ou l’option du lombricompost, qui demande quelques connaissances mais permet de composter les déchets organiques en intérieur.

10.  Cuisinez à la maison

La plupart des produits alimentaires que l’on achète « prêt à l’emploi » et donc dans un emballage, peuvent être cuisinés à la maison : biscuits pour le goûter, pâtes à tartes, laits végétaux, simili-carnés, de nombreuses recettes sont disponibles sur Internet et permettent de réaliser de délicieuses alternatives végans aux produits emballés du commerce. 

Par Perrine Bellanger, diététicienne.

>