fbpx

décembre 30

Le dernier régime de votre vie ! (celui qui peut faire perdre jusqu’à 15 kilos)

Pratique

3  comments

Etes-vous comme moi ?
Avez-vous essayé tous les régimes des 10, 20, 30 dernières années ?
Avez-vous connu ces moments de triomphe où vous avez fondu après avoir essayé le régime recommandé par un ami ?
Suivis de ces moments horribles où vous avez repris tous les kilos si durement perdus ? Avez-vous connu ces instants assez humiliants où vous vous interdisez de jeter des vêtements adorés mais désormais trop petits en prévision du moment où vous allez maigrir et ou vous allez enfin pouvoir à nouveau les porter. Moment qui généralement, n’arrive jamais…Et ce petit bourrelet là, qui ne s’en va pas et qu’on sent bien quand on dort en chien de fusil dans son lit ? Incroyablement constant mais pas rassurant, juste flippant !

On connaît tous cela, ces régimes à répétition avant qu’on cède à la résignation, voire à l’arnaque. Perso, j’ai participé à l’enrichissement de quelques thérapistes débordés dont on se refilait l’adresse entre collègues et qu’il m’est arrivé d’aller voir à 7h du matin (c’est vous dire, si j’étais motivée:-)).

Mais c’est en bannissant la viande et en adoptant une alimentation végétale que j’ai vraiment maigri.

Durablement.

Et sans vraiment m’en rendre compte, d’ailleurs.

J’ai eu à ce moment précis disons-le, la désagréable impression qu’en terme d’alimentation, on m’avait toujours baladée : les fruits secs, les féculents, les légumineuses type lentilles ou pois chiches m’avaient toujours été présentés comme des ennemis qui faisaient grossir…

Vous pensez cela vous aussi ? Normal. il faut faire une vraie révolution et oublier des années de lecture de magazines féminins pour comprendre que ce n’est pas vrai. Dites-moi : où en êtes-vous aujourd’hui de votre poids rêvé ?

Me concernant, j’ai perdu cinq kilos. Je crois pouvoir dire que je suis aujourd’hui au poids exact que j’ai toujours désiré. Et je suis en meilleure santé que je ne l’ai jamais été.

J’ai arrêté de manger des produits animaux et cette décision a transformé ma vie.

C’est même, définitivement, la meilleure décision que j’ai prise.

Vous pensez que je suis un cas isolé ? Pas du tout !

Sur ma boîte mail et au fil de mes rencontres pour nourrir mon blog Alternative-Vegan, les témoignages affluent. Ils racontent à peu près tous la même histoire.

Stéphanie Guillemette par exemple. Passionnée de cuisine végétale, blogueuse, Stéphanie est aujourd’hui une chef végétarienne à succès.

Elle n’a pas toujours été la fille menue des photos qui illustre son compte Insta (plus de 23 000 abonnés) : « j’étais partie vivre au Brésil et après des mois de malbouffe et de sorties, j’étais revenue avec treize kilos en trop, me raconte-t-elle. Le régime qu’on m’avait prescrit était hyper strict et m’interdisait les féculentsIl était glauque et triste. Comme j’avais beaucoup lu sur la nutrition, je me suis dit : Et si je faisais tout végétal ? Et j’ai perdu quinze kilos rapidement, en imaginant des associations d’aliments et en écoutant ma satiété ».

Stéphanie est aujourd’hui une chef végétarienne très demandée qui, à la maison, cuisine vegan pour elle et son compagnon… lequel a, à son contact, perdu 14 kilos !

Vous rencontreriez la maquilleuse Fanny Maurer, ambassadrice en France de la marque de make up vegan Kat Von D, elle vous dirait qu’en goûtant sa cuisine, son fiancé, par ailleurs coach sportif, a perdu dix kilos. Elle nous l’explique sur Alternative-Vegan ici.

Pourquoi je vous raconte tout cela ?

Parce que ces bénéfices santé d’une alimentation végétale, on a longtemps voulu vous les cacher.

Longtemps, les industries de la viande et des produits laitiers ont, en effet, financé les études alimentaires menées par des organismes d’Etat pour que vous n’ayez pas connaissance des méfaits de leurs produits et que vous continuiez de les consommer. Vous vous en rappelez-vous aussi ? Ils étaient nos “amis pour la vie”…

Mais cette période est terminée. Des études sont là, nombreuses désormais, et inattaquables.

Que disent ces études ?

Elles disent que les vegans sont plus minces

Recevez dès maintenant votre dossier gratuit
"25 recettes Vegan pour l'été"

  • Un consommateur de viande a neuf fois plus de risques qu’un végétalien d’être atteint d’obésité[1]
  • En 2009, la revue américaine Diabètes Care a étudié la morphologie de 22434 hommes et 38469 femmes. Il en ressort que l’indice de masse corporel (IMC) des végétaliens est de 23,6 et celui des végétariens de 25,7 contre 28,8 pour les omnivores. [2]
  • Une étude menée par le « Journal of the American College of Nutrition » a comparé les pertes de poids de 74 patients atteints d’un diabète de type 2. Ceux qui ont suivi un régime végétarien ont perdu presque deux fois plus de poids ( 6,2 kilos contre 3,2 kilos) que ceux soumis à un régime antidiabétique classique
  • Diffusé sur Netflix en octobre 2019, le documentaire The Game Changers, relayait par ailleurs une expérience menée dans une caserne de pompiers à Brooklyn.

    Après sept jours de régime végétal (burgers végé, granola, mélange de céréales et d’oléagineux…), les pompiers ont vu leur taux de cholestérol chuter, pour certains incroyablement ! Perdant chacun, en moyenne, trois kilos ! Spectaculaire, même si l’expérience n’a pas été menée – il faut le reconnaître – par des scientifiques.


Mais pourquoi les vegans sont-ils moins gros ?

  • Parce qu’ils mangent plus de végétaux. C’est-à-dire des plantes pauvres en graisses, des fruits et légumes pleins d’eau, des graines, des noix, des légumes verts remplis de fibres.

    C’est juste du bon sens : – de graisses + d’eau + de fibres = des aliments à index glycémique bas favorisant la perte de poids.

    Ces aliments rassasient plus longtemps et retardent sensations de faim et envies de grignotage. Ce n’est plus votre calculette mentale à calories qui vous arrêtera… c’est l’impression d’avoir assez mangé.

  • Parce qu’ils mangent moins de produits transformés
  • Et parce qu’en s’abstenant de manger des produits animaux, ils mangent considérablement moins de sucres, de sel, de graisses saturées, de conservateurs …

Au moins maintenant, ces études répertoriées, vous pouvez vous faire votre idée. Et décider en toute connaissance de cause quelle alimentation adopter.

Parce que si vous êtes allés au bout de cet article, c’est que vous vous interrogez comme moi aussi, je l’ai fait.

Alors, lisez, documentez-vous, suivez-moi et prenez les décisions que vous voulez, y compris si elles sont contraires aux miennes mais, encore une fois, au moins maintenant, vous savez.

Changez d’alimentation est moins compliqué que ce qu’on veut vous faire croire.

Certes, nos habitudes culinaires sont ancrées mais une fois que vous connaîtrez deux ou trois règles, vous pourrez essayer de changer si vous le souhaitez.

Si vous êtes vegan ou si vous essayez de l’être et si vous avez déjà constaté des impacts sur votre poids, je suis vraiment preneuse de tous vos commentaires ici. Cela m’aide énormément que vous participiez !

Votre expérience nourrira – et encouragera – notre communauté bienveillante et grandissante. Plus nombreux, on est plus forts et on peut s’entraider !

Si vous souhaitez aussi échanger avec d’autres membres qui partagent les mêmes aspirations, la même envie de changer leur mode de vie, rejoignez dès maintenant mon groupe Facebook privé !

A très vite !

Laurence

(1) The Food Revolution”, John Robbins, Conari Press,2001.
(2) Cité par Hugo Clément, dans Comment j’ai arrêté de manger des animaux, Editions du Seuil, 2019.Des chiffres qu’il faut saluer quand on sait que selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre d’obèses a quasiment triplé dans le monde depuis 1975. En France, l’obésité touche désormais 18,2% des ados[2]. Et chez leurs parents, ce n’est pas mieux ! 54% des hommes et 44% des femmes seraient en surpoids (c’est-à-dire que leur IMC, Indice de Masse Corporelle, est supérieur à 25).

Alternative Vegan Media

Laurence Pieau


A Propos

Vous pourriez aussi aimer...

Maladies pulmonaires : nous prendrait-on pour des jambons ?

Covid-19 : les 17 végétaux qui vont booster votre système immunitaire

Smoothie bananes et de myrtilles – Recette “spécial défense immunitaire” !

  • Je n’ai jamais été en surpoids. J’ai toujours été très mince. Il y a 4 ans, j’ai perdu mon papa et des problèmes familiaux sont venus se greffer (vol d’argent, etc…) j’ai dû prendre un avocat et m’occuper de tout. Très stressée j’ai avoisiné 16/17 de tension et j’ai pris 15 kilos. J’ai souffert de migraine durant 50 ans et pendant la maladie de mon papa et son décès, j’ai modifié mon alimentation car je résidais chez ma sœur qui a été greffée d’un rein. Sa nourriture est à surveiller. J’ai repris l’alimentation de mes jeunes années et, au bout de 3 mois, laps de temps que j’ai passé avec notre père, je me suis aperçu que mes migraines avaient totalement disparu. J’avais banni le lait de vache, tous les fromages…. Est-ce le changement d’alimentation ou la maladie et le décès ? Je n’en ai aucune idée. Depuis 2016, je n’ai plus eu de migraine. Je reprends l’alimentation que j’avais et vos recettes me donnent la pêche et des idées. Merci à vous

  • Bonjour
    Nouvelle sur le blog, je me documente de plus en plus sur le changement d’alimentation. Convaincue des bienfaits pour la planète et pour chaque individu que nous sommes. Merci de votre accompagnement, des conseils, une vraie prise de conscience. J’aurais sûrement plein de questions au fur et à mesure du changement…

  • Bonjour
    Après lecture de cet article très intéressant, j ajouterai que les graisses végétales ne font pas grossir car elles ne sont pas stockées par l organisme parce qu elles sont parfaitement assimilées.
    Ce sont les mauvaises graisses qui font grossir. ( cf J. BERNARD-PELLET, le Professeur Joyeux etc.)
    Pour ma part, je consomme, à moi seule, une bouteille d huile d olive par mois (à laquelle vient s ajouter une consommation d huile de colza et de cameline).
    Depuis mon adolescence, j ai toujours eu une culotte de cheval comme on dit.
    Celle ci a très sérieusement commencer à s amoindrir lorsque je suis devenue végétarienne pour disparaître complètement quelques mois après être devenue vegetalienne.
    Le matin, je tartine des pains pita faits maison avec une crème pâte à base d ail, d huile d olive, de curcuma et de poivre.
    Tous mes plats sont cuisinés à l huile d olive ; de même, les crudités sont accompagnés d une sauce vinaigrette à base de différentes huiles et de moutarde.
    Et… J ai perdu deux tailles ( 34 au lieu de 38). Je ne suis pas maigre car je pèse 52 kg pour 1,65 m. Simplement, ma morphologie s est modifiée. Et comme vous, ce poids est parfaitement stable, été comme hiver.
    Il va de soi que je n imaginais pas cette conséquence car mes motivations de changement alimentaire étaient essentiellement dues à la souffrance animale.
    Quant à une meilleure santé, cela a également fait partie des très bonnes surprises : adieu problèmes circulatoires, adieu problème de vésicule, adieu fatigues, adieu problèmes articulaires.
    Encore merci pour vos publications.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Recevez gratuitement notre newsletter

    >