fbpx

Les produits laitiers, nos ennemis pour la vie

Les produits laitiers, nos ennemis pour la vie

Parce que les faits vaudront toujours mieux qu’un long discours, je commence cet article par quelques chiffres…

  • 10 à 30 % de la population française est intolérante au lactose (1)
  • Les Français sont les plus gros consommateurs de fromage au monde, avec 25,9 kilos par personne et par année, soit l’équivalent du lait que produit une vache pendant dix jours.
  • Nous sommes, nous les humains, la seule espèce sur terre à boire le lait d’une autre espèce.
  • Pour satisfaire la consommation humaine, les vaches produisent aujourd’hui deux fois plus de lait que dans les années 70 (2)
  • Les vaches sont inséminées artificiellement et à outrance car pour avoir du lait, il faut qu’elles soient enceintes.
  • Leur veau leur est arraché dès la naissance. Cette séparation est déchirante. Mère et petit peuvent s’appeler des jours et des jours. Si c’est un mâle (qui ne peut pas produire le lait), le veau prend rapidement la direction de l’abattoir, après avoir été engraissé dans un élevage intensif.
  • Des bébés non sevrés sont sacrifiés pour extraire de leur estomac de la présure, un coagulant du lait qui est nécessaire à la fabrication du fromage.

  • Les vaches laitières vivent 5 ans au lieu de 20. Elles terminent leurs existences à l’abattoir : 40% de la viande de bœuf est en réalité de la viande de vache laitière.

L’idée n’est pas de culpabiliser devant son chocolat chaud ou son assiette de fromage.

Nous sommes nombreux à avoir été accros aux produits laitiers, moi la première.

L’idée est d’être correctement informés.

Car non, le lait n’est pas la seule source de calcium !


En réalité, notre consommation extrêmement importante du lait et de ses produits dérivés vient de ce que l’on nous répète depuis tout petit : le lait serait indispensable pour la santé et notamment pour la santé osseuse.

Le lait serait une source essentielle de calcium

Pour rappel, le calcium est important car il permet :

  • De renforcer les os et la dureté des dents.
  • De rendre plus fortes toutes les cellules de notre organisme, y compris celles du cœur, des nerfs, des muscles…
  • Le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine, à la réduction du risque d’hypertension artérielle ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques.
  • Si nous manquons de calcium, notre sang ira le chercher directement dans les os, lesquels s’affaibliront et seront plus vulnérables aux fractures et se déminéraliseront. C’est ce qu’on appelle l’ostéoporose.

Non, les produits laitiers ne sont pas “nos amis pour la vie”

Selon la plupart des manuels scolaires, le calcium se trouve quasi exclusivement dans les produits laitiers. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande d’ailleurs de consommer deux produits laitiers par jour…

Nous avons en France, un attachement émotionnel au lait.

23 meilleurs sources de protéines végétales

Quel végétal est l'aliment le plus riche de la planète ?


Notre culture, nos parents nous ont éduqués avec l’idée que le lait était synonyme de vigueur, indispensable à une bonne alimentation.

En 1954, un verre de lait était même offert aux enfants à l’école !

Au contraire de la viande, une idée communément admise veut aussi que consommer du lait ne fasse pas de mal à la vache et aux veaux, présentés comme « heureux » de nous le donner…

C’est ce qui explique notre non-questionnement.

C’est ce qui explique notre attachement au lait et aux produits laitiers que les puissants lobbys présentent comme nos « amis pour la vie ».

Nous avons peur de manquer de calcium. Et l’industrie laitière nous a habilement fait croire que la santé des os dépendait principalement du calcium laitier.

C’est un mythe : le lait n’est pas un aliment vital !

De nombreuses études sont là pour le prouver :

  • Les pays les plus grands consommateurs de lait (États-Unis, Angleterre, Suède et Finlande) sont les pays dont les habitants souffrent le plus d’ostéoporose« Et c’est en Chine et au Japon, là où l’on en consomme le moins, qu’il y a le moins d’ostéoporose » nous explique le docteur Jérôme Bernard-Pellet.
  • Plus de 20 études scientifiques établissent un lien entre cancer de la prostate et consommation de lait de vache. Le cancer de la prostate est le premier cancer chez les hommes en France (3).
  • Le lait contient très peu de fer. Pire : il entraîne, via l’intestin, une déperdition du fer…
  • Comme la viande, le lait est pollué par les antibiotiques et des toxiques tels que les dioxines. Le lait est aussi « contaminé » par un peu du pus s’échappant des mamelles des vaches infectées car trop sollicitées.
  • Le lait est l’une des causes principales des allergies alimentaires.
  • Les produits laitiers contiennent des hormones (de grossesse), des allergènes, du lactose, des gras saturés, du cholestérol, de la caséine (dérivé de la morphine qui pourrait créer un sentiment d’accoutumance) et des pesticides.
  • Le seul lait dont la consommation est vraiment naturelle pour l’humain est … le lait d’humain. Le lait des vaches est « formaté » pour des bébés vaches qui font… une quarantaine de kilos à la naissance et 600 à l’âge adulte !

Il est tout à fait possible d’être vegan, de ne jamais boire de lait et de ne souffrir d’aucune carence en calcium

(j’y reviens ci-dessous).

Pas si difficile

Plus qu’arrêter la viande, arrêter le lait semble insurmontable car le lait est partout : dans les glaces, le fromage blanc, la café latte de la machine à café du bureau, le beurre de votre sandwich, celui de votre tarte aux pommes, dans le fromage de vos gâteaux apéros …

Pendant longtemps, je me suis fait aussi avoir par la culture dominante.

Je n’ai jamais imaginé faire un quatre-quarts sans œufs, des pâtes à la carbonara avec autre chose que de la crème fraîche, une salade Caesar sans parmesan…

Franchement, comment imaginer se passer de gâteaux, de crêpes, de crèmes dessert que nous aimons tant ?

La réponse est : il n’est pas question de s’en passer.

Des solutions simples, des alternatives existent avec le même taux de calcium !

Si le lait est « bon pour les os », il l’est simplement en raison des nutriments qu’il contient.

Or, ces nutriments, nous pouvons facilement les trouver ailleurs, en quantité équivalente, sans courir les risques liés à la consommation de produits laitiers :

  • Les laits de soja : la majorité des recettes faites avec du lait peuvent être faites avec du lait de soja.

    S’il s’agit d’un plat riche, prenez plutôt du lait de soja complet. Pour vos smoothies, prenez du lait de soja à la vanille enrichi.
  • Les laits de riz.
  • Les laits d’amande. Pour les céréales du matin, prenez du lait d’amande enrichi.

Ces laits sont à la fois riches en protéines et pauvres en graisses saturées. Ils sont également sans lactose et sans cholestérol.

Pour vos crèmes fraîches, sauces ou vos desserts, lâchez-vous avec de la crème liquide de soja. Vous pouvez l’enrichir avec de la purée d’amande ou de sésame.

Si vous ne pouvez-vous passer de fromage (j’ai dressé ici la liste des aliments qui peuvent remplacer le fromage), tentez le “fauxmage”.

On ne va pas se mentir : il y en a des mauvais mais… des très bons aussi !

Et si vous arrivez à vous passer d’alternatives au lait, courez chercher le calcium là où les animaux les plus forts de la planète (bœufs, éléphants…) le prennent, c’est-à-dire dans les plantes.

Pour vous aider, j’ai préparé sur le blog une liste des aliments bourrés de calcium qui ne sont pas des produits laitiers.

Un délai de trois petites semaines…


Si vous avez besoin d’être convaincus, commencez par vous passer de produits laitiers pendant trois semaines.

Pourquoi trois semaines ? Parce que c’est le temps qu’il faut pour faire disparaître ou pour créer une habitude alimentaire.

Il y a fort à parier que vous perdrez du poids, vous aurez moins de mal à digérer, de diarrhées ou de constipation, probable aussi que vous n’ayez plus de problèmes de peau et que vous verrez votre taux de cholestérol baisser.

Attention : le goût des alternatives laitières vegan n’est pas le même et personne n’aime vraiment changer ses habitudes.

Mais essayez, insistez et il est fort probable que vous finirez par apprécier…et par ne plus vouloir que cela !

Notre palais s’adapte à la nouveauté mais il lui faut du temps.

Allez-y ! Et dîtes moi quels sont vos produits préférés dans les commentaires ici, comme ça tout le monde en profitera!

Si vous souhaitez aussi échanger avec d’autres membres qui partagent les mêmes aspirations, la même envie de changer leur mode de vie, rejoignez dès maintenant mon groupe Facebook privé !

A tout de suite !

Laurence

>