fbpx

Pour le coq, on n’a rien pu faire, mais pour l’Amazonie…

Vous l’avez peut-être vu ce benêt de champion de pelote basque qui, sur les réseaux sociaux, s’est filmé décapitant avec les dents un coq encore vivant ?

On pense que ce genre de chose n’existe pas. Jusqu’à ce qu’on nous la mette sous les yeux. Alors, on s’indigne, on poste, on commente. Et puis, on passe à autre chose. On a fait ce qu’on avait à faire.

Les feux en Amazonie, c’est pareil. On pense que ça n’existe pas. En tous cas, pas à une aussi grande échelle. Et puis les images inondent les réseaux sociaux…

On s’indigne, on poste, on commente. On conchie le président du pays Jair Bolsonaro et les paysans brésiliens. On prie peut-être comme nous le demandent les stars. Et si on est motivés, on va même manifester devant les ambassades du Brésil comme le réclame Greta Thunberg. Et puis on passe à autre chose…

Pour le pauvre coq, on ne pouvait rien faire.

Mais pour l’Amazonie, les premiers responsables, c’est nous.

Sauf que personne n’a intérêt à nous le dire…

Résumons.

L’Amazonie brûle. On est tous d’accord, c’est terrible (selon Greenpeace, les départs de feux – 75 336 feux – ont augmenté de 145% comparé à la même période en 2018). 

Cela signifie des autochtones chassés de chez eux, des animaux brûlés vifs, un dérèglement climatique (les forêts stockent le CO2 présent dans l’atmosphère), un écosystème qu’il faudra des siècles pour reconstruire (1). 

Les réponses aux questions que tout le monde se pose !

Les dégâts sont irréversibles.

On peut prier…

Mais on peut aussi se poser deux secondes.

Et s’interroger.

Pourquoi l’Amazonie brûle-t-elle ?

Pourquoi les paysans ont-ils volontairement créé des incendies en profitant de la saison sèche ?

Ils veulent construire des routes ? Non.

Ils sont pyromanes ? Non.

Ils sont inconscients ? Non plus.

Ils allument des feux parce qu’ils veulent libérer des terres.

Et pourquoi veulent-ils libérer des terres ?

Pour créer des grands espaces, où vont paître des bovins (2).

Pour produire davantage de soja (transgénique) destiné à nourrir les animaux d’élevage (notamment européens). 

En clair, l’Amazonie est ravagée par les incendies pour satisfaire nos besoins grandissants en viande et en produits laitiers.

Cette folie est une conséquence directe de nos comportements alimentaires.

Alors, certes, certains pourront vous dire :

Nous n’avons pas le choix car ce soja ne peut pas être cultivé ailleurs qu’en Amazonie.

C’est à moitié vrai. Si nous devions cultiver ce soja en France, il nous faudrait trois départements français tels que le Morbihan, les côtes d’Armor et le Finistère. 

La France n’est pas la seule responsable.

Certes mais est-ce une bonne raison ? Le Brésil, à l’origine de 20% des exportations mondiales de viande de bœuf, est le principal pourvoyeur du marché français.  

Selon Greenpeace, la majorité de la viande et des produits laitiers consommés en Europe – et donc en France – proviennent d’élevages industriels où les animaux sont nourris avec du soja issu de la destruction d’écosystèmes en Amérique du sud (3).

Mais cela, on ne vous le dit pas. On préfère montrer du doigt les Brésiliens. Alors qu’il suffirait de s’interroger sur notre façon de nous alimenter. 

La seule façon de faire cesser tout cela est d’arrêter de manger de la viande.

  • Une viande qu’on nous encourage constamment à consommer, nous faisant croire – à tort – que les protéines animales sont meilleures que les protéines végétales et que la viande rend fort. 
  • Une viande ultra subventionnée dont les prix ont très peu augmenté en 30 ans.
  • Une viande dont on sait désormais – de nombreuses études scientifiques le prouvent – que sa consommation augmente le risque de maladies cardiaques, cancers et diabète (comme évoqué ici ).

Prier pour l’Amazonie, pleurer pour l’Amazonie ne sert à rien. La seule façon d’agir, c’est de ne plus consommer de produits animaux.

Et d’adopter un régime vegan.

Je suis très curieuse de savoir ce que vous en pensez, vos réactions quand vous prenez connaissance de ces événements dramatiques qui m’ont, moi, personnellement choquée, et me renforcent encore plus sur la marche à suivre désormais : je serais très intéressée de vous lire dans les commentaires ci-dessous.  

A très vite ! 

Laurence

(1)“En un demi siècle, 20% de la forêt amazonienne a disparu, soit une surface équivalente au territoire français. Il a fallu des millénaires pour construire cet écosystème ” estime Pierre Cannet, co-directeur des programmes au WWF et “il faudra des siècles avant qu’il se reconstruise “.
(2) La production animale nécessite de grands espaces; il faut près de 20 fois plus de superficie pour produire une calorie animale que pour produire une calorie végétale
(3) En Europe de l’ouest, une personne consomme en moyenne 85 kgs de viande et 260 kgs de produits laitiers chaque année . C’est plus du double de la moyenne mondiale

  • Arielle Di pasquale dit :

    je pense que c’est une bonne analyse. c’est difficile d’arrêter totalement la viande mais très aisé de la limiter à un repas ou deux par semaine

  • Filoda dit :

    Bonjour, je suis d’accord avec vous, nous consommateurs devons changer notre manière de se nourrir, de se laver, lire les étiquettes, acheter près de chez nous, mais ce n’est pas toujours facile Changeons

  • Koxilili dit :

    Je suis tout à fait en osmose avec votre news letter, et cela me conforte dans mon choix de vie, à savoir végane depuis bientôt 9 ans.
    Régulièrement j’incite mon entourage à se poser la question sur l’impact de leur alimentation sur la planète

  • marie-agnes dit :

    Avant que les medias en parle j’avais dit que c’était les élèveurs qui allument des feux pour récupérer les terres mais qu’on osez pas trop le dire c’est pas nouveau ne pas oublier des villages ou les habitants ont été massacrés C’est à nous d’agir par nos achats, ,notre consommation A peu près dans tous les pays les peuples premiers sont tués ou spoliés pour le bois, l’or, les pâturages, Etant végane depuis 1968 et soutenant les peuples premiers je suis toujours vigilante dans ma consommation La France aussi a un territoire en Amazonie et elle y a fait bien des dégats en particulier pour l’or Alors hélas on a pas trop de leçons a donner le teck l’acajou on l’a bien exploité dans nos ex colonies quand à notre commerce international on y regarde pas de trop prés La petite Greta depuis le début je me pose cette question est elle vegane ou vegetalienne car la grande réponse à tous les problèmes d’environnement nature animaux c’est notre consommation et c’ets le consommateur qui a le pouvoir

    • j’ai lu quelques articles où on décrivait Greta Thunberg comme végane mais je n’ai pas suffisamment recoupé: quelles sont vos infos sur le sujet ?

  • Catherine TAGOT dit :

    Bien sûr que l’Amazonie brûle à cause de nous les Européens.
    Je suis végétarienne, quasiment vegan ( cuir ), depuis 15 ans et toujours aussi désespérée par l’impossibilité de dialogues constructifs entre vegan et non vegan, en France. On ne peut pas faire comprendre que les protéines animales ne sont pas indispensables et que l’on peut se nourrir autrement. Les amateurs de viande et de fromages finissent toujours le dialogue par des railleries, qui m’horripilent. Le cri de la carotte ou “va manger ton foin”, je ne supporte plus. Car en fait, une seule chose ressort, l’indifférence et l’égoïsme, de la plupart des consommateurs, pour les animaux ou la planète. Faire changer les mentalités, mission impossible, en France!

  • Rossato dit :

    Bonjour, la plupart des steaks végétaux sont à base de soja. d’où vient-il ?
    Merci de votre réponse.

  • BENEY dit :

    l’Amazonie, je connais très bien, et je suis très en colère depuis des années, quand on touche à cette forêt, en premier les orpailleurs Brésiliens, ensuite les Sté étrangères pour nous piquer l’or, dont nous ne bénéficions pas, le peuple Amérindiens dont les enfants sont handicapés par le mercure qui stagne dans les rivières et cette eau là, est bue, par ce peuple, on mange le poissons infectés, mais personne ne dit rien, tous des couards.Les feux sont mis pour l’écobuage pour l’élevage

  • Nelly Lazès dit :

    J’ai cesser de manger de la viande depuis 4 ans, je ne consomme plus de produit laitier, je fais en sorte d’acheter bio et local, petit à petit je fais au mieux d’une part pour ne plus participer à la maltraitance animale et d’autre part pour la protection de l’environnement.

  • Ducourtioux dit :

    Je suis végan depuis 3 ans et j’essaie pendant certaines actions avec des associations de défense des animaux a faire changer les habitudes alimentaires des gens, malheureusement beaucoup sont encrées dans leurs certitudes

  • Stephan Oberg dit :

    Bravo pour votre combat ! J’adorais manger de la viande, mais je n’en mange pratiquement plus aujourd’hui, quand j’ai le choix.

  • blanchot nathalie dit :

    bonjour laurence vous avez raison et je partage la méme opinion que vous l’etre humain pourrait se passer de manger de la viande pour ma part cela fait 20 ans que je n’en mange plus et je n’ai jamais regretté je dirige sur facebook un compte de protection animaliere je vois des actrocités commise sur des animaux sans arrét l’étre humain détruit pour son bien étre sans penser au conséquence l’amasonie en paie le prix maintenant, il faut se réveiller il faut que ca devient impératif dans notre facon de manger de vivre si on veut sauver la planéte enfin sauvegarder ce qu’il nous reste il y a beaucoup a faire et le gouvernement qu’il soit français ou étranger doit aider car si on fait rien demain on a plus d’écosistéme ca sera notre anéantissement a tous

  • Delmasis dit :

    Bonjour.. Végétarienne depuis un peu plus de 27 ans . La protection des vivants quels qu’ ils soient sont un combat quotidien pour un certain nombre d’ entre nous . Je ne partage pas tout a fait l’ éthique Vegan. Pour cause, les œufs par exemple ( pour un particulier je précise, et non d’ élevage industriel) , c’ est naturel pour une poule de pondre sans qu’ elle ait besoin d’ être fécondée , ses œufs sont une nourriture , c’ est quant même dommage de les laisser pourrir !!. Autre sujet , celui du lait, de ces vaches qui sont récupérées dans des sanctuaires pour les protéger, il faut savoir que le veau ne consomme pas entièrement la totalité du lait de sa mère, par effet il est important de retirer cet excédent de lait pour que la vache ne développe pas de mammites ( c’ est un problème récurent pour certains végans qui s’ obstinent a ne pas le faire ) ! donc ses vaches qui en souffrent , finissent par en mourir .bref . Je ne suis pas pour que l’ on force les animaux a nous fournir ce que l ‘on appelle vulgairement des sous produits animaux, mais seulement a prendre l’ excédent . Idem pour le miel, seulement 30% au maximum d’ excédent ( je connais un apiculteur passionné qui étudie cela depuis des années, certaines années il n’ y a que juste l’ apport nécessaire pour le confort des abeilles, donc il ne retire rien…. Tout est une question d’ observation, de bons sens mais aussi de partage offert par ses autres vivants , c ‘est a nous humains d’ agir avec intelligence et respect ( et ce n’ est pas porter atteinte a la vie ou survie de ses autres vivants ). A nous seulement d’ envisager a terme , d’ accepter de nous passer de lait et produits laitier et œufs en certaines périodes, lorsqu’ il n’ y en aura pas suffisamment ( vue le nombre d’ humains que nous sommes !) ….. Il y aurait moyen de dialoguer avec calme entre Végétariens et Végétaliens ( Végan ) … A notre époque tout est complexe … Penser tout d’ abord a encourager les populations a l’ étape Végétarienne , quant a ceux qui préfèrent une alimentation végétale ( libre a chacun) je ne suis pas contre … quant a diminuer progressivement la domestication des animaux c’ est également un sujet complexe et a aborder par étapes, pour sensibiliser les gens sans les braquer , tout en leur dévoilant les réalités de la souffrance insoutenable du monde animal, végétal et de l’ ensemble de notre planète ( et contre nature , car les animaux ne sont pas faits pour être domestiqués, y compris les animaux de compagnie ) ….. Quant aux feux incontrôlables des forêts en Amazonie, mais également en Afrique et en Sibérie, nous payons très cher cette exploitation de la vie a outrance .. Cela nous montre que l’ humain ne contrôle rien , que la vie de notre planète est en sursis .. Nous sommes en surpopulation humaine et pas encore suffisamment nombreux pour agir vite . Alors que c’ est urgent !

    • Bonjour, merci pour votre long commentaire, extrémement intéressant. Tous vos arguments meritent d’être débattus et sont autant de sujets d’articles. Votre point de vue sur le miel m’interpelle tout particuliérement. Est-il possible d’entrer en contact avec “l’apiculteur passionné” que vous évoquez ?

    • marie-agnes dit :

      Pour info étant vegan depuis plusieurs décennies je suis heureuse de pouvoir manger des œufs de temps en temps ou dans donner à mes animaux ceci grâce à un refuge Poulehouse qui rachète des poules bios destinées à l’abattoir elles finissent leur vie au refuge pondent leurs œufs si elles veulent et l’asso commercialise les œufs Certains Carrefour en vendent ça me permet d’utiliser des œufs d’avoir ma vitamine B12 et d’aider l’asso qui peut sauver plus de poules Concernant les laitages la vache seule n’est pas concernée mais ses 5/6 veaux envoyés à la boucherie pendant sa courte vie En France la majorité du dit bœuf sont les veaux fabriqués pour que la vache produise du lait quand aux vaches de réforme si pas trop amochée finira en viande sinon se retrouve dans les sauces plats cuisinés etc Le lait n’est pas blanc mais rouge des veaux agneaux chevreaux mis à la casse et à l’exploitation de leur mére

  • Candice dit :

    Bonjour, merci infiniment de votre message. Je suis devenue végétarienne depuis février 2019 suite à un reportage de L214. Je n’avais pas compris l’ampleur du massacre animal et je regrette de ne pas l’avoir vu plus tôt. J’ai des poules d’où la provenance des œufs et je ne les mangerai jamais, je les enterrerai dans mon jardin. J’en ai 2 de réforme sorties d’un sauvetage de poules en batterie.
    J’ai banni le lait de vache. Par contre j’achète Un peu de fromage et gruyère pour les enfants car je n’ai trouvé nulle part de substitut. Et des coquillages. Pour éviter les carences pour nous 3.

    • Bonjour Candice et merci pour votre commentaire. Concernant les coquillages, vous faites reférence à l’iode ?

  • Gasc dit :

    Je suis végétarienne depuis trois ans. Certes, je ne suis pas vegan mais avant j’étais très viande. Je ne voyais que par la viande et parce que la bêtise humaine n’a pas de limites concernant la maltraitance envers les animaux et la nature, j’ai décidé de devenir végétarienne. Ça n’a pas été simple mais je m’y tiens

    • Merci pour votre commentaire. Vous dites que ça n’a pas été simple de se passer de viande . Avez-vous eu recours à des “substituts” genre Tempeh ou avez-vous réussi à tout arrêter d’un coup ?

  • Renard dit :

    Je suis végétarienne depuis de nombreuses années et j’essaie de convaincre ceux que je côtoie du bienfait de réduire leur consommation d animaux..car la viande ce sont des êtres vivants et sensibles que l’on a élevés dans des conditions atroces….mais c’est difficile d’être entendu on vit dans un monde d’égoïsme ou seul leur plaisir compte…mais je ne désespère pas …

  • Raivard dit :

    Bonjour, oui vous avez tout a fait raison concernant les comportements alimentaires des consommateurs… je ne suis pas vegan… je ne suis pas non plus végétarien, cependant je mange vraiment très peu de viande, une viande de petit producteurs locaux vendue en direct… oui je boycotte, je mange bio ou de production raisonnée locale, et j’aime passé du temps à mon jardin… oui il faut boycoter l’industrie agro-alimentaire dans son ensemble: la viande industrielle élevée aux ogm, hormones et antibiotique, l’huile de palme, tous les OGM… boycoter l’industrie agro alimentaire, c’est dire non aux ravages qu’endurent en tout point du globe la planète et ses habitants quels qu’ils soient.

  • marie françoise dit :

    je ne suis pas encore vegan mais végétarienne , j apprécie vos articles surtout la B12, quand à la viande il ne sera jamais question d en manger maintenant surtout sachant leur déplorable condition je supporte difficilement les reportages sur ce sujet et remercie L214 pour ouvrir les consciences

    • Merci pour votre commentaire Marie-Françoise. Vous évoquez la newsletter sur la B12… Voulez-vous davantage d’articles pratiques sur Alternative vegan ? Vos suggestions à tous sont importantes 🙂

  • Nathalie dit :

    Je ne mange plus de viande depuis environ deux ans,comme ci j’avais Enfin réalisé que derrière la tranche de steack que j’achetais comme un melon,était en fait de la cruauté,des concentrés d’anti bio,que cela Détruisait la planète,D’avoiR Ouvert un Facebook,pour les animaux (même si au départ c’etAit surtout ,comme pour beaucoup chiens,chats)et là,les Prtg,les vidéos des abattoirs m’on ouvert les yeux,pas facile de devenir Vegan,mais j’y pense et m’a Famille fait un effort….j’essais De transmettre autour de moi,toujours avec diplomatie,pour être Entendue.

  • IsaBelle dit :

    Bonjour je fais partie des personnes qui ont conscience de ce qui explique ici et j ai deja adapte mon alimentation. De plus j y ai trouve par hasard un equilibre a la maladie de crohn. Les consciences evoluent doucement.

    • Bonjour IsaBelle ! Est-ce que vous avez lu à ce sujet un livre, celui de Jeanne Deumier ” Diagnostiquée Crohn” chez Flammarion ?

  • Acid Sugar dit :

    D’arrêter tout ces massacres sont Impératif !
    Il en va de nos vies et celles de nos progénitures car à cette vitesse folle de la surconsommation et de la destruction, il y aura très peu de chance à ce que notre espèce vive encore 200 ans. Sur l’échelle du temps autant dire que c’est dans une seconde !
    Eduquez les enfants afin qu’ils soient responsables des bien qu’on leurs lègue ! De ce trésor précieux qu’est notre terre, ce berceau, ce havre de vie Unique !
    Stoppons la viande à outrance et changeons nos modes de consommations. Ce n’est plus une question de choix mais de nécessité absolue !

  • Marie_Gabrielle Bontoux dit :

    Que c est bien triste pour la planète et les autochtones,personnellement je ne mange plus de viandes depuis longtemps

  • Chambron dit :

    Je suis personnellement végétarienne, presque végane (presque parce que je mange quelquefois des œufs et des yaourts) mais je ne porte ni cuir, ni laine. Je suis présidente de l’association “les bulles de poils” et je déplore qu’entre associations nous ne soyons pas plus solidaires face à la détresse animale. Nous pourrions faire avancer les lois si nous nous mobilisions tous pour une manifestation importante sur Paris. Macron finirait bien par comprendre que les électeurs ne sont pas tous chasseurs ou des groupes industriels et pharmaceutiques. Il y a urgence pour la planète, il y a urgence pour les animaux, laissons de coté nos petites satisfactions personnelles, unissons nous. Est ce que je rêve éveillée ?

    • Emmanuel Macron et son rapport aux chasseurs ou à l’une de ses promesses de campagne – la présence de vidéo dans les abattoirs- , c’est effectivement un débat…

  • Lembrez dit :

    Merci pour votre démarche. Il faut rester unis. L’humain est têtu, désobéissant et malhonnête mais certains sont bons et valeureux. Merci.

  • Fabienne dit :

    Je vais vous paraître brutale mais je ressens un tel dégoût pour certains humains (et malheureusement ils sont très nombreux). Entre ceux qui prennent un malin plaisir à faire souffrir les animaux et ceux qui ont un semblant d’empathie, très bref soyons réalistes, et qui passent vite à autre chose, sans changer quoi que ce soit dans leurs habitudes.
    Mais si on souhaite que cela change, il faut agir, chacun à notre niveau et cela passe pas respecter le monde animal qui nous entour, respecter notre environnement, manger moins de viande/poisson, voire même ne plus du tout en manger.
    Je ne mange plus de viande/poisson (mes filles non plus) et lorsque je le signale à des amis, mes proches, j’ai l’impression de dire un gros mot. C’est un comble !
    Les gens versent une petite larme en voyant l’Amazonie s’embraser mais cherchent-ils réellement à savoir pourquoi ? Non et ne le souhaitent probablement pas, comme pour tout, pensez-vous, s’ils doivent changer leurs habitudes…non c’est impensable !!! Cela m’indigne 🙁
    Je suis révoltée, en colère, triste….

    • C’est le sens de notre engagement au quotidien Fabienne. Et de cette newsletter que vous pouvez partager et qui semaine aprés semaine explique que la consommation de viande n’est pas indispensable, ne “rend pas fort”, que la consommation de produits animaux abime la planéte, altére notre santé etc… Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire, ça veut bien dire qu’on est nombreux à être comme vous, comme moi, révoltés mais pas résignés, non ?

  • Muriel dit :

    Bonjour Laurence, j’étais déjà végétarienne et contre les produits testés sur les animaux, ainsi que le cuir avant de devenir vegan il y a 4 ans… Une “évolution”, une prise de conscience “grâce” à mon compagnon à 4 pattes. Nous nous sommes sauvés l’un l’autre et j’ai eu ce “déclic”… comment puis-je dire que j’aime les animaux quels qu’ils soient si je continue à manger des produits issus de l’exploitation animale… C’est un choix personnel parfois mal compris. Je l’assume, je ne l’impose cependant pas. Je souhaite simplement que de plus en plus de personnes fassent ce constat, ce chemin …et peut-être qu’un jour il n’y aura plus de souffrance animale. Cette souffrance animale qui me meurtrit le cœur car malheureusement nous lisons chaque jour de plus en plus d’atrocités. Merci pour votre newsletter Alternative Vegan

    • Merci à vous Muriel, toujours intéressant d’expliquer quel est le déclic qui conduit au véganisme. Sivous pouvez développer en quoi ce choix personnel, que vous assumez mais n’imposez à personne, a été éparfois mal compris, ça m’intéresse vivement.

  • pulcini dit :

    chez nous on mange plus de viande et que 5% de poisson et on essaye de plus se diversifier pour arrêter aussi le poisson. La terre se barre en couilles et trop peu s’en préoccupe, merci à tous ceux qui militent et défendent la terre et ses animaux.

  • MARRA dit :

    Effectivement, il faut agir et non juste regarder et pleurer, je ne veux plus manger d’animaux, et j’essaierais de l’inculquer à mes enfants, je ne le ferai pas d’un seul coup,et je ne n’achète plus en grande surface,

    • Du coup, où vous fournissez-vous ? Magasins bio ( plus simple dans les grandes villes) ? Marché ? Maraicher ?

  • Colas dit :

    Je suis devenue végan il y a presque 2 ans (seulement, honte à moi !) pour les animaux, puis la planète et enfin ma santé. Depuis je me renseigne beaucoup sur la provenance de notre nourriture et la souffrance, pollution qu’elle implique. Je suis pas mal de personnes sur YouTube et fb: dans le désordre, Earthling Ed, L214, Livekindly, plant based news, Joey Carbstrong, That Vegan Couple, Eva les petits plats, Mic the Vegan, etc.
    Donc oui je sais pourquoi l’Amazonie brûle et j’essaie de le faire savoir aux omnis qui se lamentent mais qui continuent à acheter des produits d’origine animale…
    La route est encore longue, très longue et pendant ce temps, des millions, des milliards d’animaux souffrent et meurent pour satisfaire l’ être humain. Mes sentiments sont donc mitigés : devenir végan est la meilleure décision (même si tardive) que j’ai prise mais je me sens tellement impuissante à tenter de persuader d’autres qui préfèrent fermer les yeux que ça me déprime souvent.

    • Moi aussi Isabelle, je suis devenue vegan sur le tard et si j’avais su, je le serais devenue bien plus tôt 🙂 Ca m’intéresserait de savoir quel est l’événement, le doc ou autre chose qui vous a fait prendre conscience de tout cela . Vous parliez d’Earthling…

  • Gontier dit :

    Je suis végétarienne depuis plusieurs mois et je me sens mieux qu’ avant et jamais je ne reviendrais en arrière

  • gwen dit :

    bonjour Laurence, je suis quasiment végétarienne : du poulet exceptionnellement et mon objectif est de devenir vegan. Donc j’adhère totalement à ce que vous exprimez et le partage avec tous mes contacts. Il est bon de prier aussi afin d’ouvrir les coeurs au sein de l’humanité. Je vous embrasse. Gwen

    • Merci Gwen , je vous embrasse aussi et merci de partager cette aventure 🙂
      C’est intéressant ce que vous dites sur le poulet, pas mal de gens autour de moi sont ou ont été dans votre cas. Le poulet – de la viande “blanche” donc plus aisément dissociable d’un animal- est le dernier pas qu’il leur reste à faire. En plus, il y en a partout… Vous êtes déjà parvenue à tout arrêter , sauf ça ?

  • Hervillard dit :

    Oui l’Amazonie ravagée par le feu est directement en lien avec notre façon de consommer ! Et après ? Combien sommes nous à faire le lien ? Combien sommes nous à renoncer à notre mode de consommation ? Combien sommes nous à penser que nous sommes bien trop nombreux sur cette terre ? Jusqu’où irons-nous ? Et pourquoi, quel sens à cette prolifération ? Une folie destructrice pour notre planète et pour nous-mêmes.Qu’elle est votre position ?

    • C’est justement le sens de mon engagement ! Expliquer et convaincre le plus grand nombre possible que cela passe avant tout par un changement d’alimentation . Alternative Vegan est tout jeune mais je vais continuer et ensemble, nous allons le faire grandir. 20 000 personnes sont déjà abonnées à la newsletter mais j’ai besoin de tout le monde. N’hésitez donc pas à partager le sujet avec un maximum de personnes…

  • odin daniel dit :

    je suis outre pour le coq decapite et tous les abus que subissent les animaux donc j ai decide il y a queque temps grace a vous a supprimer la viande de mes repas et le fromage var j ai vu le traitement reserve aux brebis aux chevres et aux vaches trop de saletes et la vache a hublots non termine la viande et derives les legumes suffiront merci pour ce combat pour sauver tous ls animaux partout cirque et autres

  • violette Bizieau dit :

    Entièrement d’accord…Mais que répondre aux personnes qui nous disent que les vegé…/vegan…consomment de la crème de soja? Personnellement j’en achète qui est cultivé en Farnce, mais…?

  • Océane dit :

    Entièrement d’accord avec votre mail. Face à la cruauté envers les animaux et le changement climatique, une solution s’impose à l’humanité : le veganisme. C’est aussi simple que cela et ce n’est en rien extrémiste, il en va de la préservation de notre planète.

  • Hilaire dit :

    Bonjour
    Végétarienne depuis 42 ans et vegan depuis plus de4 ans
    Je suis tout à fait d’accord avec vous.
    Je suis contente que depuis quelques années les médias en parlent et autour de moi beaucoup de gens ont réduits leur consommation de viande et poisson ,mais il y a encore beaucoup de chemin à faire
    Cordialement

    • 42 ans !!!! Bravo ! Il y a 42 ans, c’était effectivement davantage tû et plus difficile à assumer qu’aujourd’hui ! Y a t-il un élément qui vous a fait basculer à l’époque ?

  • Laetitia CELESTIN dit :

    Je suis végétarienne depuis 7 ans et tente de devenir vegetalienne et vegan mais c’est moins évident à cause des a priori de mon entourage. Je pense que c’est pourtant la seule solution pour stopper toute cette absurdité et toute la souffrance animale. Je comprend que les bouchers, eleveurs, … soient inquiets pour leur avenir mais dans le passé des métiers ont disparus et les gens ont su se réinventer et de nouveaux métiers ont été créés. De plus, je trouve insensé de nourrir les vaches avec du soja. Elles ont juste besoin de fourrage et pas de farine.
    Si les éleveurs se mettaient à produire des légumes on aurait plus besoin d importer autant et on mangerait mieux et on ne polluerai plus, à condition de respecter certaines règles comme plus de pesticides, et passer a la permaculture qui a de très bon rendements et respecte la nature et notre Terre ! Tous ces gens qui ne pensent qu à l argent oublie que notre planète est notre maison à tous et que si on continue comme ça elle se transformera en enfer quand l air y sera irrespirable, l eau imbuvable et sa terre infertile.

  • Patou dit :

    Vegane depuis 2 ans,militante pour les animaux tous confondus.militante bénévole de la Fondation Brigitte Bardot, et de L214.👍contre toutes sortes de barbaries de tortures et de maltraitances animales,contre toutes sortes de déforestation de notre planète mère nature 🌏🌎🌍,contre toutes sortes de pollution de notre planète et de nos océans.😭😭👎👎nous avons besoin de notre planète pour vivre,et les mains de l’homme,détruisent la création de notre PÈRE,notre DIEU,j’ai la haine contre l’humanité qui court après largent,qui n’achètera pas la mort,ni la fin du monde,d’ici 10 ans il va se passer quelques choses,dont l’homme ne peut même pas s’imaginer,tous vont prier,et appeler leur mère mais il sera bien trop tard.quand l’homme aura tué le dernier animal pêché le dernier poisson coupé le dernier arbre alors seulement là il s’apercevra que l’argent n’est pas comestible,💵💶💷💸🏦,j’ai trop de haine,envers tous les présidents,rois,les émirs arabes,etc,les gros lobbys pharmaceutiques autres,les barbares d’humains comme je les surnomme,tous courent après l’argent,😡😡👿👿😭😭👎👎🌏🌎🌍

  • Meryl Pinque dit :

    Tout cela tombe sous le sens…
    C’est pour que l’humanité puisse consommer la chair d’animaux exploités, torturés et assassinés par dizaines de milliards dans les abattoirs que les éleveurs déforestent l’Amazonie et tant d’autres forêts dans le monde…
    Les non-végans sont directement responsables du désastre à l’oeuvre (non seulement les incendies qui ravagent l’Amérique du Sud et l’Afrique, mais aussi la pollution des eaux, des terres et de l’air) et seul un mode de vie vegan pourra y mettre un terme ainsi qu’à l’holocauste animal.

    • Tout à fait d’accord Meryl ! Au delà de l’émotion suscitée par ces gigantesques incendies, il me paraissait important de faire un article sur ce sujet précis de l’Amazonie parce qu’il est une illustration trés concrète de ce qu’une alimentation sans produits animaux peut apporter à la planète.

  • Valérie virgaux dit :

    Je suis tout à fait d accord avec votre article…J avoue je ne suis pas vegan et encore moins végétarienne. ..mais j y travaille. ..je consomme de moins en.moins de viande et voudrais arriver à zero. L instrumentalisation que l homme a fait des animaux et de la nature est devevnue intolerable.je soutiens vos causes et suis persuadée qu’ en alertant le plus possible via les réseaux sociaux et autres (n en déplaisent a certains qui préfèrent faire l autruche ou laissent leur sort aux mains de pitoyables banquiers) ont peut encore faire bouger les choses!

    • Merci Valérie. Oui, on peut encore faire bouger les choses ! Et expliquer, partager, argumenter, ne pas se résigner… A chaque fois que l’occasion nous en est donnée, il faut aller au delà de l’émotion qui est -à juste titre- immense…

  • LOD dit :

    Adoptez un régime végétarien (pas ovo-lacto-pseudo-végétarien #semivégétarien #flexitarien), vivez vegan !

  • De haro dit :

    Ce taré qui a décapité un coq devrait être exclu de son équipe et devrait être sanctionner sévèrement mais hélas il va bien s en sortir comme d habitude comme tout ceux qui font du mal aux animaux.Je suis d accord avec vous il ne faut plus manger de viande mais je ne pense pas que pour les animaux cela change quoi que ce soit.

    • La fondation Brigitte Bardot a porté plainte et il est poursuivi par le Parquet de Bayonne pour “acte de cruauté envers un animal”. Si condamnation il y a , il encourt jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Voulez-vous qu’on suive l’affaire sur Alternative-vegan ?

      • Audreyy dit :

        Oui suivons l’affaire, j’espère que les résultats nous donneront de l’espoir !

  • >